topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

20/02/2008

L'affaire Ange Djédjé irrite les blogosphères française et ivoirienne

a67f5383767bdd02112a49fff4822b68.jpgOn aura tout vu. Nicolas Sarkozy et son gouvernement, incapables de résoudre la question du "pouvoir d'achat" des Français, espèrent les séduire en valorisant leur bilan en matière de traque des étrangers et de reconduite des sans-papiers à la frontière. Il faut faire du chiffre, montrer qu'on expulse à tour de bras, qu'on protège la France de l'invasion. Visiblement, les efforts faits pour chasser le maximum d'étrangers ne suffisent pas. Il faut tricher et faire passer des touristes pour des sans-papiers dès qu'ils dépassent d'un ou de deux jours la date d'expiration de leur visa.
Ainsi d'Ange Djédjé, ressortissant ivoirien en voyage en Italie, placé en centre de détention administrative en Alsace alors qu'il était en possession de son billet d'avion pour rentrer dans son pays. Pour des raisons politiciennes, l'administration française aurait préféré qu'il voyage aux frais de l'Etat, avec escorte, et soit comptabilisé parmi les expulsés.
Histoire rocambolesque, que la blogosphère ne se prive pas de commenter. En France, l'on met en lumière les coûts occasionnés par de telles attitudes, au moment où le pouvoir d'achat est au plus bas. "Les caisses sont vides, c'est la faute des étrangers", ironise le Journal d'un avocat pour montrer les impasses et le ridicule d'un certain discours de droite et d'extrême-droite.
Le célèbre Versac dénonce "l'absurdité éloquente de certaines applications ubuesques du droit des étrangers" et estime que c'est une "honte".
Côté africain, notre ami Ben se lâche. J'aime bien son indignation, même si je trouve qu'il exagère en comparant la "chasse aux Noirs" actuelle aux rafles du temps de la Shoah, et que cela dessert son post.

Mon opinion sur Sarkozy et ses hommes de main est faite : cet homme est un immense danger public, s'il avait connu les 15è et 16è siècle il aurait été indiscutablement du côté des champions négriers les plus zélés que le monde ait connu.

A défaut d'y avoir été son tempérament, ses convictions, ses tics, sa pensée donnent à se convaincre qu'il en a hérité des gènes, que son ADN en est encore fortement imprégné.

L'actualité abonde ces derniers jours d'une campagne de rafles, de chasse au nègre sans précédent si ça n'est celle orchestrée par les nazis à l'égard des juifs de France sous Vichy.

Le négrier qui somnole en l'homme aurait-il fait corps avec le revanchard maladroit pour régler son compte à l'Homme Noir ?

Cet homme a tout pour être méprisable, garder le silence fasse à cette bêtise qui se construit sous mes yeux m'aurait été insupportable.


Manque de pot pour Brice Hortefeux : cette honteuse affaire Djédjé survient durant la semaine où il croyait faire une bonne opération de com' auprès des Africains d'Afrique et de France à travers une interview dans Jeune Afrique. Mais la com' n'est pas toute-puissante : avec toute la bonne volonté du monde, elle ne peut pas faire d'un petit cidre un grand vin, d'une Nation étriquée une terre d'accueil et d'espérance.

19:15 Publié dans Vite dit ! | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

à force de tourner sur les sites africains, je suis passé à côté de cette actualité, merci pour l'info.

Écrit par : Djé | 20/02/2008

Salut,
le docteur Rieux dans "la Peste" d'Albert Camus disait du virus de la peste qu'il ne meurt jamais. Il somnole quelque part.

Certainement que celui de Sarko vient de se réveiller!

Écrit par : Lévy | 25/02/2008

Les commentaires sont fermés.