topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

05/02/2008

Côte d'Ivoire : ce que je pense de la crise dans la galaxie patriotique

4126667c502e15c5c84563447f2f7939.jpgJ'avais promis de donner mon point de vue après un post plus informatif qu'autre chose au sujet de l'affaire "haro sur Blé Goudé" qui a fait couler beaucoup d'encre et de salive. La promesse est une dette. En quelques lignes, ce que j'en pense.

- La galaxie patriotique est actrice et victime des intrigues du Palais. La Présidence de la République est, en Côte d'Ivoire comme dans d'autres pays, un concentré d'ambitions, de haines, de vanités qui s'entrechoquent sans arrêt. Là-bas, on fait de la politique, quel que soit le rang que l'on occupe. On veut montrer, positivement ou négativement, son influence. On peut aller jusqu'à la monnayer. Tout individu côtoyant le chef de l'Etat représente soit un danger, soit un intrus, soit une opportunité. C'est la règle du jeu. Ceux qui savent naviguer dans ces eaux, qui anticipent les jeux d'intérêt des piliers de la Cour, qui savent remercier Untel ou Untel d'avoir indiqué l'heure à laquelle le "boss" est disponible et d'avoir ouvert la porte les séparant du boss, triomphent. Tandis que les autres voient devant eux les portes se fermer, les visages se froisser, les prétextes se multiplier. Etre ou ne pas être dans un clan influent dans l'administration quotidienne de l'agenda du "PR", là est la question.

- La galaxie patriotique est victime de l'idéologie égalitaire. Dans les milieux issus du combat politique et où à un moment donné la camaraderie semblait simple et sans barrières, l'on a tendance à penser qu'il faut satisfaire au même niveau tous ceux qui, à un moment ou à un autre, ont posé des actes héroïques, sans forcément tenir compte de leur efficacité et de leur utilité à l'instant "T". Or la politique est aussi, quoiqu'on dise, une mangeuse d'hommes amnésique, broyeuse de destins, exigeante en matière de résultats quotidiens. Seuls arrivent à "percer" ceux qui savent se rendre utiles de la meilleure des manières, au bon moment.

- La galaxie patriotique est victime de la complexité de la crise ivoirienne et de la "stratégie" présidentielle. Celui qui arrive à survivre, c'est celui qui arrive à décoder le jeu du "chef" et à l'accompagner tout en maintenant sa crédibilité auprès de sa base. C'est à ce jeu-là que Blé Goudé est vraiment le plus fort. Haut-bas-haut, chaud-froid-chaud... mais toujours sur le même tempo que Gbagbo. Blé Goudé a été, lors de la crise, souvent plus en convergence avec "le sommet" que le FPI, parti présidentiel. Il a su jouer de tout ses atouts. Ex-ami de Soro, il saurait comment le combattre. Ami de Soro, il saura comment maintenir le lien avec lui afin que jamais il ne rebascule du côté du RHDP. Ami des vedettes et du mouvement zouglou, il peut participer à la création des "tendances sociétales" que les hommes politiques rêvent tous de contrôler plus ou moins. Accessible et accédant au "lieu saint", il est une courroie de transmission, un agent de lobbying que beaucoup de cercles courtisent au nom de leurs intérêts bien compris.

- Le côté "bété" de Blé Goudé joue-t-il ? Question taboue. Je ne saurais y répondre. Mais je sais que beaucoup de "frustrés" le sont aussi, parce qu'ils n'ont pas joué le bon jeu au bon moment. La politique, c'est un jeu d'échecs dont le seul but est la victoire. Devant ce but, toutes les logiques plient le genou.

Commentaires

Comme ils le disent si bien:

" Alladji Toutouya.....Ce n'est pas parce que les moutons broutent ensemble qu'ils ont tous le même prix"

Écrit par : Garba | 05/02/2008

Finalement, qu'est ce qu'on y gagne ?

Dans nos états sous développés où les dirigeants sont incapables de créer de la richesse grâce à la matière grise, la matière première par excellence des pays développés, la course à la mangercratie et à la médiocrité font le bonheur des faiseurs de roi et du roi lui même!

Soro ---> licence en ?
blé goudé ---> licence en ?
serges kassy ---> ......?
Eugène Djué ---->?
jean yves dipobieu --->?
Serges koffi ---> ?
ib---> ?
wattao--->?
chérif ousmane ---> ?
tuo fozié----->?
kkb--->?
karamoko yayoro --->?
hamed bakayoko--->?
sidiki konaté--->?
tapé doh--->?

et j'en passe des meilleures ....!

Le PR lui même semble s'accomoder de ce ramassis d'incultes , peut être pour se sentir émerger du lot !

Pauvre Afrique, pays dirigés par des cancres et des bras cassés !

Pas étonnant que nous ne fassions que 2% du volume des échanges commerciaux dans le monde.

STOP la médiocrité, la CIV mérite mieux! Génération sacrifiée, STOP la FESCI....

Le journalisme n'est pas en reste, journalistes aux ordres, journalistes amateurs, journalistes alimentaires et partisans, suiveurs du roi et de sa cour !

Vraiment ! l'Afrique est totalement mal parti !

Écrit par : Eppix | 05/02/2008

Mon cher Théo ,nous n'avons pas de vous de commentaire pour l'attribution du ballon d'or africain de cette année!Que se passe t'il?
Car nous avons faim de ton esprit critique.

Écrit par : Opondji .B .Omer | 05/02/2008

Eppix ah mon pote Eppix, toujours dans l'esprit critique sans construction.

Tu parles de Stoper la mediocrité...As tu essayé de creer quelque chose en Cote d'IVoire et on te la refusé? ce n'est pas les politique qui crée des entreprises mais des investisseurs.

Les politiques ne crée pas de richesse elles permettent aux investisseurs d'investir je ne sais pas si je me fais comprendre....Aujourd'hui certains passe leur temps a attendre que l'etat fasse tout ... leur propose tout meme plus

Aujoud'hui on sait dans quelles mains est le pouvoir....en ce qui concerne la cote d'ivoire ... les conditions du developpement sont la.

si je crée une societe je t'embauche, tu as ton salaire tu paies les etudes de tes enfants, tu peux voyager tu peux te payer le derniere album d'espoir 2000 et un maquis tous les soirs si tu veux ....tu peux me dire dans tout ce schema ou se trouve les politiques....a moins que tu ne crois pas qu'aujoud'hui on peut créer sa société en Eburnie et jouir completement...c'et un autre debat.

C'est ce qui se passe en Afrique du Sud, la jeunesse n'attend pas que les poilitques decide pour elle, elle est creation de richesse et l'etat met les gardes fou....

SOIT CONTRUCTIF Eppix....fais quelque chose de different qui apporte la difference, cesse de critiquer seulement... pour l'instant on est en cote d'ivoire le temps de l'Afrique va venir plus vite que tu ne le crois...

Écrit par : metu | 06/02/2008

VIVA ! à la table des borgnes et des aveugles ......
Vraiment, CI tu fais pitié ! le nivellement vers la bas ne fait que commencer !

" ... Nous on prend notre part de taxe sur les exportations, après si la filière café cacao est mal géré, ce n'est pas le problème de l'état mais c'est le problème des planteurs ..." dixit LKG.

Normal M. le PR, avec des cancres à la tables du roi, le roi lui même finit par patauger sans rien comprendre dans la choucroute!

C'est bien parce que, les revenus du café cacao ont été gérés par l'état que nous avons pu financer les quelques infrastructures de développement que nous connaissons et pu apporter de l'éducation aux populations ivoiriennes!

Vraiment KOUDOU et sa clique de la FESCI, allez à l'école pour étudier !

Bonne lecture : article paru dans le journal FPI le temps!

http://news.abidjan.net/h/281435.html

La refondation des poches et des moeurs !

Écrit par : Eppix | 06/02/2008

Salut,

Comme certains sujets qui fâchent et qui gênent (comme la question du ballon d'or), Théo, tu aurais pu nous faire l'économie de ce papier.

"Chaud-froid-chaud": telle est le véritable message que tu adresses à ceux qui te tâclent à tout moment; à l'instar d'un Eppix! Ce que je retiens de ce post? Ce qui te semble fondamental, c'est d'être sur le même ligne que LG; leçon bien assimilée par Blé Goudé comme tu l'écris.

Si Blé a pu jouer ce rôle, c'est bien parce que des MOYENS lui ont été largement octroyés et non pas parce qu'il est "un génie politique" comme certains se plaisent à le dire. C'est vrai, tous ne peuvent pas avoir la même recompense. Mais est-ce une raison d'appauvrir Djué jusqu'à ce que la CIE lui coupe l'électricité pour 48000f?

Ce que je reproche le plus à ce "brouillon"? Faire de Blé une référence. La CI mérite mieux si elle aspire au développement. Je suis à l'écoute!

Écrit par : Esther G | 06/02/2008

Esther... D'abord la question du Ballon d'Or ne me gêne pas. Pourquoi me gênerait-elle ? Parce qu'Hayatou est kmer ? On ne peut pas parler tout le temps de tout. J'écris mes posts selon mon inspiration, mais aussi ma disponibilité... Je ne suis pas bloggeur rémunéré. Je travaille par ailleurs...
En tout cas, ta manière d'aborder le cas Hayatou est symptomatique d'une tendance dans notre village : (mal) lire entre les lignes, et imaginer mille agendas cachés.
Je n'ai jamais dit que Blé était un génie, mais que dans son domaine, il sait y faire. Si Djué avait organisé les premières marches d'octobre 2002 Blé étant à Manchester, il aurait eu les mêmes entrées ! Je ne fais pas de Blé une référence, mais j'explique qu'il sait y faire. Je livre une pensée analytique, pas partisane. Si je veux faire l'apologie de Blé, je le ferai sans peur. Mais ce n'est pas mon intention. Seulement, il sort du lot. C'est pourquoi, par exemple, tous les médias du monde s'intéressent à lui. C'est un "bon client", qui a les phrases-chocs. Je connais des jeunes Afro-Parisiennes peu politisées qui s'hystérisent quand Blé parle. Parce que c'est un bon orateur. Ce n'est pas faire de lui une référence que de le dire. Je ne le fréquente pas au quotidien, nous n'avons aucun intérêt commun...
Personnellement, je ne suis pas obsédé par le désir d'être convergent avec Gbagbo. Mais je ne suis pas non plus d'accord avec les "patriotes extrémistes" (positionnement très tacticien sur lequel on pourra revenir) qui veulent l'accabler pour mieux se positionner. J'ai ma manière de dire les choses, et d'aborder les problèmes, et je comprends ceux qui pensent différemment. A chacun sa singularité !

Écrit par : Théo | 06/02/2008

Esther, en parlant "d'appauvrir" Djué. Je peux aussi faire dans le dolorisme et apparaître comme un "Djué de la presse". J'ai créé "Le Courrier d'Abidjan" et l'ait promu en donnant le maximum de ma personne. Un beau jour, mon associé (qui voulait y développer des théories à la Eppix) m'en a chassé en dépit du droit et de la morale. Le numéro deux de l'Etat s'est dressé contre moi pour des raisons qui sont connues de lui seul. L'entreprise ne rapportant pas, je me suis retrouvé au chômage. Mes droits n'ont pas été payés. La galaxie patriotique, que je n'a pas sollicitée, ne m'a pas soutenu, la corporation de la presse, que j'ai sollicitée, non plus. Je ne suis pas non plus un enfant gâté du système.
Mais je ne peux exprimer que ma manière de voir, tout simplement, et non mes frustrations personnelles. Je suis comme je suis.

Écrit par : Théo | 06/02/2008

Je pense que la "stratégie d'être au bon endroit au bon moment" dont parle cet article est une attitude opportuniste qui a vrai dire est la pomme de discorde entre les mouvements patriotiques et principalement entre l'UPLTCI et l'Alliance de Blé Goudé. l'ULPTCI de Djué, pour ce que je sais, a toujours estimé que les mouvements patriotiques ne devaient pas toujours tenir le même discours que GBAGBO, ni même toujours être sur la même ligne que lui. Mais ces mouvements devraient rester dans la position antirebelle radicale qui a été la leur au début de la crise. Blé lui, ne partageait pas cette position , estimant que" tout ce que Gbagbo dit ou fait est bon et que les mouvements patriotiques devraient toujours être en phase avec le président, à toutes les étapes de la crise". A cette divergence tactique ou stratégique originelle est venue se greffer les questions d'ego, de cupidité et de positionnement personnels qui ont fini par miner la galaxie patriotique. Le président Gbagbo a sa faute dans la crise qui secoue "ses enfants". Je ne comprends en effet pas que le président ait laissé la situation pourrir à ce point sans essayer d'y mettre fin. Les frustrations que les "autres " manifestent sont compréhensibles et mêmes justifiées. Certains jeunes patriotes ont des convois plus longs que celui de Gbagbo, de Simone, de Soro ou de Koulibaly et sont pratiquement injoignables au téléphone, même par leurs amis ou "camarades de luttes" des moments de braises. D'autres logent à l'ivoire pendant que "les frustrés" squattent dans des conditions difficiles dans des hôtels malfamés ou chez des parents qui les tournent en dérision à longueur de journée pour leur engagement dans la république. D'autres "jeunes patriotes" enfin, ont été nommés par décret présidentiel à des postes prestigieux á la présidence ou dans la haute administration ou même en tant que conseiller du president du FPI, etc...alors que la plupart de ceux qu'on appelle les "frustrés" n'ont pas d'occupations précises et doivent survivre en tendant la sébile aux dignitaires du régime. Beaucoup refusent cette infantilisation dont ils sont l'objet et crie leur colère que personne ne veut entendre. A la fin de la guerre, les rebelles comme "Soul-to-Soul", Soro et autres auront sur leur CV des fonctions prestigieuses qu'ils auront profité de la guerre pour occuper alors que Djué et ses amis ne porteront sur leur curriculum vitae que la mention "ancien jeune patriote" ou "ancienne victime des sanctions onusiennes". Avouez que c'est très frustrant tout ça!! Djué a été bastonné à la présidence pour être aller, entre autre, di-il, "informer le président de son état de non emploi"! Sincèrement, je pense que Djué n'a pas besoin de faire cette démarche, le PR et son entourage auraient dû le savoir eux mêmes et agir en conséquence. Il y a tellement de postes politiques dans lesquels on aurait pu caser certains de ces jeunes, non seulement en reconnaissance de leur héroïsme aux heures chaudes, mais également pour les occuper en donnant un premier emploi à certains. Mais je ne comprends pas qu'on ait préféré laisser ces "boucliers des temps de crise" dans une situation de mendicité qui n'encourage pas d'autres jeunes à s'engager dans les luttes futures.
Je comprends la frustration "des frustrés" et je salue leur patience, car je ne suis pas sûr que moi à leur place, j'aurais affiché la même loyauté! Le président doit prendre ses responsabilités, lui qui a toujours su retourner l'ascenseur à ses amis et soutiens !

Écrit par : Tesogui | 06/02/2008

je pense que Esther est excessive en traitant ce papier de "brouillon", tout simplement parce qu'il eût souhaité qu'il fût favorable à un X ou a un Y. Selon ma compréhension du papier de Théo, il n'y a pas eu d'apologie pour X ou Y. Je pense que le papier s'est vraiment borné à analyser la crise du mouvement patriotique, c'est vrai en essayant de revisiter le parcours et la pratique de Blé depuis le début. Vivement le débat sans anathèmes! Cette question est tres importante et mérite un débat plus sérein.

Écrit par : Tesogui | 06/02/2008

Salut,

Je ne pense qu'il y ait une mauvaise lecture ici au village. Le sujet que nous débattons avec passion ici (les relations franco-africaines) est sujet qui relève de notre vécu quotidien. Evidmment, en pareille circonstance, il n'est pas aisé d'être froid et dépassionné.

Et puis d'ailleurs, être froid, qu'est-ce à dire? Un originaire de Bouaké ou alors de Guiglo peut-il avoir la même réaction qu'un ressortissant d'Aboisso ayant ses centres d'intérêt à Aboisso après cette crise? Je ne le pense pas. Chacun vient ici avec ses susceptibilités; mieux avec sa subjectivité!

Pour ce qui est de ce papier, je ne poursuivrai pas ce débat. Il n'est pas de mes habitudes de poursuivre un débat quand je sens qu'il nous sera difficile de le faire de manière ...ascétique. Théo, j'ai lu tes commentaires. Je crois les comprendre.

Un mot, avant de clore: parlant du cas Hayatou, je ne t'imagine pas d'agenda secret. Si tu en avais, cela fait partie de la vie, du quotidien dans un certain milieu. Je voulais simplement dire que ce sujet est si passionnant et fâcheux qu'il est mieux de ne pas en parler ici; de peur d'avoir sous les yeux certaines énormités. C'est tout!!!

Pour ceux qui sont à la recherche de "débat sans anathèmes", je vous conseillerais d'aller sur un blog religieux!

Écrit par : Esther G | 06/02/2008

je ne suis pas religieux, e je n'irais pas sur un blog religieux: je trouve simplement discourtoie d'appeler un article de presse "brouillon" tout simplement parce qu'il ne va pas dans le sens voulu par nos désirs secrets. C'est tout! Vous me conseillez d'aller sur un blog religieux, moi je vous dis que vous n'avez rien a faire ici avec votre "anathémite aigue".

Pour ce qui est du ballon d'or, pourquoi veux tu que Kouamouo en parle, s'il n'en ressent pas le besoin ou si il n'en est point inspiré? Faut quand même respecter la liberté des autres. Il ya un forum sur ce Blog où le tout venant peut traiter tous les sujets en fonction des centres d'interêts de chacun...Rends toi à ce Forum, toque toc toc, et dis que tu voudrais parler du ballon d'or et tu verras qu'il ya des milliers de personnes comme moi , qui sont passionnées par cette tragi-comédie.

Pour cette question de "ballon d'or retiré ou volé" si ca s'est passé comme la presse ivoirienne et francaise le decrit, ca ne peut qu'être un scandale dont le foot africain se serait bien passé. Mais il vaut mieux ne pas en discuter ici, car cela noyerait le débat sur la crise au sein de la galaxie patriotique, qui á mon avis est plus important que le ludisme tonitruant d'un ballon d'or...

Écrit par : Tesogui | 06/02/2008

@ Tesongui,

Fais l'effort de lire ce que j'écris. Au reste, je préférerais ne même pas avoir de débat avec toi. Avec Eppix, au moins, on sent le débat évoluer, on sent la pensée en mouvement; même si je lui reproche de tomber dans la polémique pour la polémique.

Écrit par : Esther G | 06/02/2008

Je résume : Tesogui et Esther G ont les mêmes opinions sur la crise au sein de la galaxie patriotique. C'est l'essentiel.
Palabre est finie.

Écrit par : Théo | 06/02/2008

J'apprecie cette analyse objective et succinct de ta part Theo. Toujours un plaisir de te lire.

Écrit par : ivorion | 06/02/2008

Merci, Théo, pour cette mise au point, à propos du fait que tu n'as eu à solliciter personne au moment de la crise du Courrier d'Abidjan...En lisant, je me posais la question de savoir si à l'époque où tous ces jeunes gens s'engageaient pour le défense de la République, eh bien s'ils le faisaient la faim au ventre, c'est-à-dire dans le but d'être rémunérés. Ma lecture des événements est tout à fait ex-post-facto, je l'admets, mais quand même: est-il nomal de réclamer des dûs (sonnants et trébuchants) pour un engagement dont le sens va au-delà de la personne d'un Blé Goudé ou meme d'un Laurent Gbagbo? Suis-je naif ou cynique en posant la question de savoir s'il est impossible aujourd'hui en Côte d'Ivoire d'apprendre un métier...?

Écrit par : Enrico | 07/02/2008

Enrico,

Tu as raison de dire que l'engagement est une affaire personnelle et on n'a pas à en attendre une rénumération. Ca c'est vrai en temps normal, mais le contexte de la crise ivoirienne est different. Des gens ont laissé ou perdu leurs emplois ou leurs privilèges pour défendre la republique. Je pense qu'il est tout a fait normal que la république leur soit reconnaissante. Les rebelles logent au Golf depuis des années, émargent au budget de la république, pour avoir porté le glaive dans le sein de la mère patrie. Pourquoi ceux qui ont empeché à ces rebelles de s'emparer de la toltalité du pouvoir ne revendiqueraient pas un minimum social afin de ne pas tomber dans la précarité qui est celle de la plupart des jeunes patriotes aujourd'hui.

En plus, si personne ne doit être recompensé pour son engagement, il faut que cela soit valable pour tout le monde. Ce qui fâche le plus dans la galaxie patriotique, c'est qu'il ya des privilégiés du sytème et les laisses pour compte. Par Exemple, Djué etait en france quand la guerre a éclaté. il a abandonné femmes , enfants et confort pour venir defendre le pouvoir de Gbagbo qu'il a largement contribué à installer au palais. Djué se fait ensuite sanctionné par l'ONU et ne peut plus voyager, perd son titre de sejour en France et devient sans emploi en Côte d'ivoire. Des Rebelles, des Pdcéistes et autres retourneurs de vestes sont nommés chaque jour par le président de la république aux postes de responsabilités. Pourquoi ne nommerait-on pas un Djué Eugène, qui je vous le rappelle, a adhéré au FPI depuis 1993 quand ce parti était encore considéré par beaucoup comme une secte bété. Donc Djué n'a pas attendu la guerre, comme beaucoup d'opportunistes, pour prendre fait et cause pour L K Gbagbo. Vous trouvez normal Enrico que quelqu'un qui a ce profil et cet intinéraire ne soit pas promu ou soutenu par le FPI dans ses difficultés?

Écrit par : Tesogui | 07/02/2008

Tesogui, tu dis qu'il a abandonné "femmes, enfants" ? Djué serait-il polygame ? C'est une blague.

Écrit par : Théo | 07/02/2008

Je m'invite dans un débat qui n'est pas le mien mais qui interpelle plus d'un en Côte-d'Ivoire.
Merci de m'accorder le clavier.
Quelqu'un a dit que le patriote ne soucie pas de savoir quel est le rang qu'il occupera dans la Nation mais quel est celui que la Nation occupera dans le concert des Nations.
Je ne pense pas que Blé Goudé occupe un poste dans l'administration.
J'imagine que ce n'est pas ce que veut Djué.
Mais je pense que dans la vie civile, professionnelle ou politique, pour avoir une place de choix dans le coeur des gens, il faut poser des actes qui portent.
C'est certainement la portée des actes posés par Blé qui lui valent d'être choyé sinon sollicité au détriment des autres moins entreprenants sinon "mal entreprenants"et donc moins sinon mal vus.
Djué et Blé se connaissent depuis l'Université.
Le premier est le devancier du second mais cela n'induit pas nécessairement qu'il ait plus de réussite que l'autre.
Il n'y a pas plus de crise dans la galaxie patriotique que dans une famille ordinaire.
Ainsi va la vie.
Où que nous soyons, il y a toujours des tensions et des inimitiés.
L'on se retient de les exprimer pour le bien de la communauté mais sachons que la vie n'est pas un long fleuve tranquille.

Écrit par : Mano | 07/02/2008

J'ai lu avec beaucoup d'attention le commentaire d'Ippix.
Sans vouloir le vexer, j'aimerais dire qu'il fait une confusion grave entre ceux qui gèrent la Côte-d'Ivoire, ceux qui gèrent un Fonds, une coopérative,ceux qui à l'occasion d'un évènement qui se déroule dans leur pays tentent d'y jouer un rôle et les autres.
Il cite des noms. Parmi ceux ci, je distingue
-des leaders syndicaux proches de la gauche aujourd'hui au pouvoir,devenus soit rebelle soit leader ou membre d'un mouvement de libération
-des leaders syndicaux aujourd'hui membre du PDCI
-des bras séculiers du PDCI devenu membre du RDR
-un haut responsable de la filière cacao
-des militaires adeptent du pronunciamento aujourd'hui rebelles.
Le tableau est peint.
Je ne vois aucun dirigeant de la Côte-d'Ivoire en dehors
-du ministre Hamed Bakayoko qui à la faveur de la rebellion et par ses qualités de courtisans est au gouvernement.
-du premier ministre Soro Guillaume qui a été désigné homme de l'année par Ivoire Soir au temps du PDCI et qui est rebelle,ceci expliquant cela.Il en va de lui comme des autres rebelles cités par Ippix.
Les autres sont de la galaxie patriotique ou de la filière cacao.
Ils ne dirigent aucun ministère ni aucune institution.
En dehors du dirigeant d'un des organismes de la filière cacao, le reste ne doit son entrée sur les devants de la scène à la guerre .
Ils n'ont pas été choisi par le Président pour être ses collaborateurs.
On a connu les membres du gouvernement formé par le FPI.
Ils sont là parce que les circontances l'ont bien voulues.
Toutefois, s'l faut s'attarder sur la médiocrité des uns et des autres, procédons ministère par ministère,institutions par institutions et nous débusquerons tous les incompétents qui occupent des postes et qui ont un pouvoir de décision qu'ils n'auraient jamais pu obtenir par leur intelligence.
Ce ne sont pas que les intellectuels qui ont fait La Résistance en France,il y avait de tout.
Nous avons fait la guerre, que croyez vous qu'elle allait nous donner?

Écrit par : Mano | 07/02/2008

Le FPI, une vraie mascarade ! la refondation, une utopie . Où est donc le changement promis ?

LKG: " il n' y pas que mes camarades qui volent ....." ;

"Il y a toujours eu de nouveaux riches... "; "

" ... Nous on prend notre part de taxe sur les exportations, après si la filière café cacao est mal géré, ce n'est pas le problème de l'état mais c'est le problème des planteurs ..."

Vraiment, la guerre a le dos large ! Quelle incompétence !

Question pour les perroquets qui ont appris la leçon militante par coeur :

- Où en est le désarmement ?

- Pensez vous qu'il y aura une élection un jour ?

- Où en est l'accord de Ouaga ?

STOP aux cancreries des refondateurs ! Pognons + petites maîtresses !

pffffffffffffffffffffffffffffffff ! Ca me dégoûte !

Écrit par : Eppix | 07/02/2008

quand on arretera de sacrifier les hommes de courages on reviendra de loin

Écrit par : aft | 07/02/2008

Tesogui,
je respecte et salue l'engagement de Djué, et au delà de sa personne celui de tous les patriotes de Côte d'Ivoire. Mais la question que je pose part d'un principe, qui est le suivant: doit-on TOUT attendre de l'Etat?
Quand bien même tu expliques que des personnalités PDCI ou même rebelles ont été nommées à des postes de responsabilités, nous savons toutes et tous que c'est d'abord et avant tout pour des raisons politiques, aussi injustes que cela puisse paraître. Soro Premier Ministre a été accepté en tant que tel pour que le processus de paix aboutisse, Soro ne "mérite" pas d'être PM quoi qu'il en pense lui-même. Je relève ceci pour ne pas que l'on fasse d'amalgame entre la position de certaines personnalités de l'opposition, et celle de Djué et de beaucoup de patriotes. Il est important de pouvoir faire la part des choses.
Je ne suis pas a priori contre l'idée qu'il faille aider Djué Eugène dans ses difficultés. Je suppose que c'es la manière de le faire qui m'importe. Un poste de responsabilité au sein de l'appareil d'Etat ne me semble pas ce qu'il y a de mieux indiqué....
Bien à toi,
Enrico

Écrit par : Enrico | 08/02/2008

Je retiens seulement deux des causes citées, savoir que la galaxie patriotique est victime des intrigues du Palais et de la complexité de la "stratégie" présidentielle.
Pourquoi ces deux points ? Parce qu'ils dépendent et restent soumis à l'action du PR, s'il décidait d'y mettre bon ordre, au moins dans le panier à crabes du Palais. Quant à sa stratégie, on ne refait pas un homme à 70 ans, mais il doit en assumer la responsabilité.
Je récuse les arguments du genre : "ce n'est pas lui, c'est son entourage", pour éluder toute responsabilité du PR dans la déliquescence du pays (excellente image que celle donnée des moeurs du palais : tout ce qui s'y passe n'est que l'expression locale de l'ambiance nationale : silence, on mange, on vole, on tue, en un mot, on refonde!). Moi, je le tiens pour PERSONNELLEMENT responsable car je n'ai élu ni Simone, ni KUYO, ni Blé Goudé ni aucun de ses ministres et collaborateurs incompétents et corrompus. C'est lui seul que j'ai placé sur le fauteuil présidentiel, pour que ce pays soit dirigé! L'est-il seulement ?

Écrit par : coupedecale | 11/02/2008

Les commentaires sont fermés.