topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

31/01/2008

Patrimoine des chefs d'Etat africains en France : une enquête explosive du "Monde"

La police française a enquêté sur les acquisitions immobilières des chefs d'Etat africains en France, suite à une plainte pour "recel de détournement d'argent public" lancée par plusieurs associations. Elle est tombée sur un riche patrimoine, qui démontre plus que mille discours en quoi la Françafrique est le plus gros scandale de la République française.
Mais cette enquête s'avère inutile, puisque la Sarkozie copine avec les chefs d'Etat prévaricateurs qui trustent les plus beaux quartiers des plus belles villes françaises. Alors, des "gorges profondes" frustrées l'ont balancée au Monde, qui s'en inspire pour un article qui fera date et que vous pouvez lire en cliquant ici.
Désormais, la police française confirme les dires des groupes de pression et des associations anti-Françafrique comme Survie. Le fait que l'enquête soit enterrée montre que la complicité entre pouvoirs européens et africains contre les peuples d'Afrique continue. C'est une victoire de l'Afrique de papa sur le droit, estiment les associations qui ont porté plainte.
Pendant ce temps, sur le net, la résistance à la kleptocratie des chefs d'Etat africains continue, comme le démontre le site BiensMalAcquisCongo.
Le moteur de l'Histoire n'est-il l'humiliation, si l'on en croit Jacques Attali ?
Bientôt, notre jour viendra.

Commentaires

Bien sur que cette enquète n'ira nulle part, il ne faudrait pas imaginer le nain élyséen confisquer des biens de milliardaires.

Écrit par : Thomas | 31/01/2008

J'espère sincèrement que ce jour viendra... pour tous les humiliés de la Terre sans exception !

Écrit par : Madison | 01/02/2008

Merci de nous permettre de donner notre point de vue sur cette enquête qui met, une fois de plus en lumière, la cupidité insolente de nombre de dirigeants africains. A tout seigneur, tout honneur, la palme du président le plus cupide revient au doyen des chefs d'état africain, le monarque Omar Bongo. Ce monsieur n'a aucun souci du bien-être général de son peuple.
Mais j'accuse la passivité des gabonais qui laissent opérer, en toute impunité, un tel mégalomane.
Pour nous qui avons une foi absolue en la loi du karma, l'espoir de voir ces dictateurs payer pour leurs turpitudes demeure à jamais.

Écrit par : oscar | 02/02/2008

Rien qu'hier, je lisais le discours de Thomas Sankara à Addis-Abeba, le 29 juillet 1987 sur la dette des pays africains et sur la relation riches/pauvres en général (http://tinyurl.com/2a3uwu).
20 ans après, quand je fais le parallèle avec cette affaire, je comprends qu'il était en avance sur son temps, qu'il ne pouvait pas vivre longtemps, que son combat peut et doit être poursuivi!

Écrit par : zwan | 02/02/2008

Les commentaires sont fermés.