topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

17/01/2008

Le pasteur de Gbagbo dénonce la corruption

cef1c9952e6ba98402cbddad568f2feb.jpg"Ecoutez, je suis pasteur. J’ai à ma charge des brebis. Mais je suis aussi citoyen ivoirien. Je vis dans ce pays et j’y ai travaillé en tant que cadre, avant d’être appelé par Dieu pour le servir. Je suis en contact avec le peuple et je sais ce que les uns et les autres disent et ressentent. C’est ce que j’ai reçu de la part de l’Eternel que j’ai dit. Notre Dieu est un Dieu de justice. Il hait la corruption, le vol, la méchanceté, l’ingratitude, le manque de solidarité…Autant de choses que Dieu n’aime pas. A partir du moment où Dieu me demande de parler afin de dire ce qu’Il pense, pourquoi voulez-vous que je me gêne. Moi, je n’ai aucun problème. Je n’ai pas peur des hommes, mais de Dieu. L’Eternel m’a dit : “Parle !”, alors j’ai parlé. Au départ, j’ai dit à Dieu : “Mon Dieu, n’ai-je pas assez d’ennemis comme cela ?”, il m’a dit : “Parle ! Personne ne pourra mettre la main sur toi, car je suis avec toi. La vérité doit être au fond des cœurs et cette nation doit être bâtie sur de nouveaux fondements”. On ne peut pas décrier ce qui avait cours par le passé et revenir sur les anciennes pratiques. Il faut les bannir. La Côte d’Ivoire a payé le prix d’une rédemption complète. Cette rédemption doit être visible dans tous les compartiments de la société (...) Je n’indexe personne en particulier parce que la Côte d’Ivoire est gérée par de nombreux partis politiques. Les Refondateurs sont aussi coupables que le PDCI, le RDR, le PIT, l’UDPCI, le MFA…" (in Notre Voie du 16 janvier 2008).

Moïse Koré, expliquant la virulence de son prêche de fin d'année, vilipendant les travers de la classe dirigeante ivoirienne.

Les commentaires sont fermés.